Artist Statement:

 

 

J’ai eu la faveur de naître en 1975 dans une famille d’artistes, sculpteurs, musiciens,  pour lesquels créer est un art de vivre des plus élementaires .

L’Europe est une terre fertile au sein de laquelle l’on peut «toujours puiser et toujours boire dans la source des vrais plaisirs*». Tous ces héritages me comblent.  Une seule vie ne me suffira à collecter les plus belles images, les retranscrire avec  force et douceur . Mais je vais tout de même en faire l’audacieux pari.

J’ai une singulière façon d’interpréter le temps: de mon point de vue, le passé et le présent sont amalgamés en une très réconfortante matrice.  

Auguste Rodin disait, «Je veux lier le passé au présent, reprendre le souvenir,  juger et arriver à compléter».

Cela sera mon manifeste. Pour cela, je trace un seul trait: rapide, léger mais fort. Ce trait tente de retranscrire les nécéssités premières, l’intelligence de la vie jusque dans son essence.

Dans cette heureuse quête de l’esthétique à travers le temps, je dessine pour donner corps à ces sentiments et les partager.

 

Stéphanie Larène

 

                                                                                 * d’après un poème de Jean Racine  «à la louange de la charité / Cantiques spirituels»

Official Press release:

 

 

L’artiste a le goût de la surface, l’amour des apparences. Son travail traduit un acquiescement à la vie toute entière, jusque dans ses tenèbres car il n’y a de belle surface sans profondeur effrayante. «Le corps est une grande raison dont l’esprit n’est que le jouet» nous dit Nietzsche. Ici on ne pense pas, on sent. On nous invite à prendre le corps comme un fil conducteur. Dans le trait de l’artiste s’incarne le passé le plus lointain et le  plus proche. Stéphanie Larène nous propose de faire une rencontre:  «Meetthewall» c’est un assemblage de documents prélevés dans l’histoire, l’art, la culture.Une interprétation sous forme de nuancier ou préside la couleur. Un graphisme incarne un mouvement et pose un corps commun à l’ensemble du mur. A partir de cette résonnance formelle et symbolique, l’artiste laisse l’histoire et l’Histoire se tramer en une composition intime et poignante. Affiches de collection, gravures, peintures, photographies et objets se nouent en une volonté de souvenir et de paix, de volupté, d’humour, d’amour. L’installation est la scène d’ une héterotopie sans age, ou priorité est accordée à l’art contre la vérité. Les graphismes, tels des symboles sont déclinés en sculptures et gravures. A leur tour ils prennent corps et l’histoire perdure.                                                                                                                  Jean Tertrain

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon